Collembole Isotomurus maculatus Schaeffer, 1896

Isotomurus maculatus

6 XI 2015 - Bois des Champeaux Ft de montmorency - Piscop - dépt : 95

Classe des Collemboles - Famille des Isotomidae

La famille des isotomidae comprend plus de 1300 espèces réparties dans 30 genres

Présence de tâches sur les côtés des segments thoraciques ; couleur distincte des fémurs et des tibias, des dessins sur le dos de l'animal. N.B. Une confusion est possible avec Isotomurus palustris !

Bien qu’ils aient six pattes, les collemboles ne sont pas des insectes car, entre autres, leurs pièces buccales sont cachées dans leur tête. En comparaison, les pièces buccales des insectes sont projetées vers l’extérieur de la tête et facilement discernables.

Les collemboles sont de très petits arthropodes dépourvus d'ailes dont la forme, la taille et la couleur varient beaucoup selon l'espèce. La plupart mesurent moins de 3 mm de long, mais certains peuvent atteindre 1 cm. Ils ont comme caractéristique commune un appendice spécialisé en forme de fourche, la « furca », situé sous leur abdomen. La furca leur permet de se propulser dans les airs. Elle est réduite ou absente chez plusieurs espèces. Un autre organe spécifique aux collemboles est le « collophore », ou tube ventral, qui sert à aspirer des liquides et à adhérer à des surfaces lisses. Il participe aussi à la respiration de l'animal.

Les collemboles constituent un groupe d'animaux très anciens. Les plus vieux fossiles de ces arthropodes datent d'il y a 380 millions d'années, durant la période du Dévonien.

La plupart sont lucifuges et vivent dans les premiers centimètres du sol, à l'abri de la lumière directe , de nombreuses espèces vivent au-dessus du sol, y compris dans la canopée des arbres tropicaux. Ils jouent un rôle essentiel dans la dissémination et le contrôle de la microflore du sol, et participent ainsi indirectement à la transformation de lamatière organique et au cycle desnutriments.

Là où la matière en décomposition (feuilles mortes surtout) est abondante, en forêt par exemple, on en trouve en Europe de 50 000 à 400 000 individus par mètre carré.