Mante religieuse Mantis religiosa Thunberg 1815

mantis religiosamantis religiosamantis religiosamantis religiosamantis religiosaoothèque

Avril 1996 / Fontaine de Vaucluse dépt : 84

Famille des Mantidae

Les mantes peuvent être vertes, brunes ou jaunâtres (photos 1 & 2). Les mâles sont plus minces, plus courts que les femelles. Leurs organes de vol sont bien développés.

La mante chasse à l'affût, leurs pattes antérieures ravisseuses repliées devant la tête, prêtes à saisir toute proie qui passent à leurs portées. Le fémur et le tibia des pattes antérieures sont munis d'épines et peuvent se replier l'un dans l'autre à la manière d'un canif, la proie étant ainsi solidement maintenue dans cette pince. La tête est très mobile et peut se tourner dans toutes les directions.

Dérangées, les mantes prennent une posture d'intimidation (3ème photo), en relevant leurs pattes antérieures pour exposer une tache noire et l'ocelle des hanches tout en frottant les ailes sur l'abdomen ce qui génère un bruit caractéristique.

Les femelles mangent à l'occasion le mâle pendant l'accouplement (surtout si celui-ci ne peut pas fuir rapidement) en commençant par la tête. Cela active les mouvements copulatoires et donne une source précieuse de protéines .

La ponte est réunie dans une oothèque (photo 6) collée à un support. Elle est constituée d'une substance spumeuse molle qui au contact de l'air durcit rapidement. Les oeufs ainsi protégés passent ensuite l'hiver.

Habitat : Friches, buissons ensoleillés.

Période d'apparition : Juillet à Novembre