La Mineuse du Marronnier Cameraria ohridella Deschka & Dimic 1986

30/VIII/2005 - Saint-Brice S/s Forêt - région Ile de France - dépt : 95

Accouplement et dégâts causés dans les feuilles de marronnier

Famille des Gracillariidae _ Sous-famille des Lithocolletinae

Les chenilles consomment le parenchyme des feuilles de Marronnier d'Inde, creusant ainsi des galeries et causant dès le mois de juin le brunissement des feuilles des marronniers puis en juillet, leur chute prématurée, accélérant le dessèchement des feuilles. On assiste actuellement à une véritable invasion de ces microlépidoptères.

Depuis sa découverte en Macédoine il y a une vingtaine d’années, il a colonisé progressivement l'Europe Centrale et Occidentale. Il a été récemment observé en Angleterre (2002), en Espagne (2002) et au Danemark (2003). En France, il a été signalé à la frontière Allemande en 1998 et il a été observé dans plusieurs départements de l'est ainsi que ponctuellement en région Ile-de-France en 2000. Sa dispersion est très rapide : en 2003, il était présent dans de très nombreux départements français.

Les études réalisées au niveau européen n'ont pas permis de trouver d'ennemis naturels de Cameraria capables de contrer son développement.

La seule méthode de lutte est de ramasser les feuilles tombées à terre et de les brûler car les chenilles se transformées en nymphes y passent l'hiver.

Biotope : Parcs, jardins, avenues

Plante hôte : Marronnier d'Inde (surtout à fleurs blanches)